All posts by Yves Maule

AFIU, Conseil d’Administration, nouveau bureau

Lors de la réunion du 10/06/2021 qui s’est tenue au CH de Huy, le nouveau conseil d’administration de l’AFIU a élu en son sein les membres du bureau.

Selon les statuts de l’ASBL, le bureau se compose d’un.e président.e, de deux vice-président.es, d’un.e secrétaire et d’un.e trésorier.e. Le mandat qui est confié par le conseil d’administration au bureau est de réaliser la gestion quotidienne de l’ASBL.

Bureau sortant : Yves Maule, président / Marc Poncelet, vice-président / Pierre-Alain Michel, vice-président / Jérome Massart, secrétaire / Vincent Crépin, trésorier / Sébastien Sohet, membre invité

Nouveau bureau : Marc Poncelet, président / Yves Maule, vice-président / Sébastien Sohet, vice-président / Blaise Degueldre, secrétaire / Vincent Crépin, trésorier.


Mot du président sortant

Déjà deux mandats exercés comme président de cette merveilleuse ASBL.

Deux mandats jalonnés de challenges tels que la modification de l’identité visuelle de l’AFIU, le nouveau site web, les journées des chefs, la conférence conjointe AFIU/SIZ, les réunions conjointes entre les CA AFIU/SIZ ainsi que la sortie du partenariat avec la FNIB, la création d’une collaboration avec l’ACN et enfin la défense des infirmiers spécialisés au sein de l’UGIB.

Autant de dossiers que j’ai défendu avec les membres du bureau sortant et qui ont été des moments importants dans ma vie et celle de l’ASBL.

La question que se pose à un moment chaque président : comment ne pas faire le mandat de trop ?

La réponse est finalement simple, en reconnaissant que l’alternance est un principe moteur pour la dynamique d’une association. Durant mes deux mandats de président, j’ai été secondé par Marc qui est maintenant prêt à reprendre le flambeau.

Je continuerai à m’investir au sein de l’association en tant que vice-président mais aussi secrétaire de l’UGIB et trésorier de l’EuSEN.

Enfin, ma carrière professionnelle a pris un tournant cette année avec l’entrée dans le cursus de doctorant à l’Uliège, un nouveau challenge captivant mais qui est très consommateur de temps et qui m’occupera en plus de mes fonctions de Manager du département de médecine critique du CHU BRUGMANN pendant les 4 prochaines années avec comme sujet de thèse l’infirmier.e de pratique avancée.

Encore merci à tout ceux qui m’ont accompagnés dans mes fonctions de président.

Yves MAULE, président sortant


Mot du nouveau président

Le passage de flambeau est toujours un moment important dans l’histoire d’une association !

Merci à Yves pour ces années de présence au front, toujours en première ligne pour nous représenter ! Merci à lui également de rester à mes côtés pour me seconder dans ma nouvelle tâche de Président.

Ce changement a lieu dans un moment stratégique pour notre profession.

Comme vous le savez, des choses se jouent pour notre avenir avec notamment la fameuse classification de fonction IFIFC. Oui, une période intense, où nos équipes de soins d’urgences se sont donnés plus que jamais, durant plus d’un an, pour soigner des patients atteints de la Covid-19, sans oublier les autres !

Aussi, dans ces moments déterminants, je souhaiterais rappeler l’importance d’une affiliation à une Association Professionnelle. La représentativité du secteur est plus que jamais primordiale.

Nous sommes infirmiers spécialisés !

Marc PONCELET

Président AFIU asbl

Publication de l’avis de l’UGIB concernant l’infirmier(e) spécialisé(e)

En 2019, Madame Valérie Glatigny, ministre de l’Enseignement supérieur, de l’Enseignement de promotion sociale, de la Recherche scientifique, des Hôpitaux universitaires, de l’Aide à la jeunesse, des Maisons de justice, de la Jeunesse, des Sports et de la Promotion de Bruxelles, a demandé à l’UGIB, la création d’un groupe de travail (GT) au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) pour :

  • clarifier les formations infirmières (réfléchir au futur des spécialisations) ;
  • décloisonner les structures au niveau francophone (travailler tous ensemble) ;
  • s’assurer que les formations d’infirmiers spécialisés répondent aux besoins du terrain (relayer
    les besoins en formation de la FWB en matière de spécialisations d’infirmiers vers le ministre
    fédéral de la Santé publique).

Ceci afin de pouvoir transmettre une note politique fédérale relative à la formation d’infirmier au ministre fédéral de la Santé, Monsieur Vandenbroucke.


L’UGIB a participé au GT de la FWB. Elle a ensuite mis sur pied son propre GT afin d’apporter la vision de la profession sur la formation de l’infirmier spécialisé.


Celui-ci a été constitué de membres des associations professionnelles qui composent l’UGIB. Dans la mesure où ces membres sont mandatés, et ont consulté leurs associations respectives sur le contenu du texte émis, il se veut représentatif de l’ensemble des infirmiers belges.


Dès lors que sa forme finale a été approuvée par tous ses membres du Conseil d’Administration en juin 2021, ce document est la vision de l’UGIB concernant la formation et la valorisation des infirmiers spécialisés.

L’AFIU a participé à ce travail, Yves MAULE ( Secrétaire de l’UGIB) était le président de ce groupe de travail.

Ce document sera dorénavant la base philosophique de l’UGIB pour défendre la fonction d’infirmièr(e) spécialisé(e).

Ce document ne peut pas correspondre à 100% à toutes les spécialisations mais il se veut une base commune autour de la quelle toutes les associations spécialisées s’articuleront pour promouvoir la profession. Le GT s’est attelé à faire un travail de consensus ayant pour base l’avis du Conseil Fédéral de l’Art Infirmier sur la question.

WEBINAIRE IF/IC UGIB 22/06/2021

Chère Madame,

Cher Monsieur,

L’Union Générale des Infirmiers de Belgique (AUVB-UGIB-AKVB) organise un webinaire sur l’IFIC :  » Information sur la mise en œuvre complète du modèle salarial de l’IFIC  » qui aura lieu le 22 juin de 18:30 à 20:30.

L’objectif de ce webinaire est d’informer les infirmiers affiliés à nos organisations professionnelles membres sur l’IFIC et son déploiement à 100%.

Nous pensons qu’il est important et utile de donner aux infirmiers la possibilité d’avoir plus d’information. En décrivant le processus, les étapes de l’IFIC et les différentes préoccupations des parties prenantes, nous voulons offrir des outils pour évaluer correctement et objectivement la situation individuelle des infirmiers participants.

Au programme du webinaire :

Dans la première partie, les intervenants mettront en évidence les points d’intérêt du modèle salariale de l’IFIC.

La deuxième partie consiste en un débat avec des Questions & Réponses.

  • Modération du webinaire par M. Adrien Dufour, porte-parole de l’UGIB
  • Prise de parole par un représentant de l’IFIC
  • Prise de parole par un représentant du cabinet du ministre des Affaires sociales et de la Santé publique
  • Prise de parole par un représentant des organisations professionnelles
  • Prise de parole par un représentant des Ressources Humaines
  • Questions & Réponses

Informations pratiques :

Quand :              Le mardi 22 juin 2021 de 18h30 à 20h30

Où :                     Plate-forme pour ce webinaire :

Webinar via Zoom et Facebook live (via la page Facebook de l’AUVB-UGIB-AKVB).

Comment :         Le webinaire gratuit avec inscription obligatoire

Vous pouvez vous inscrire en cliquant ICI [us02web.zoom.us] ou via le site web de l’UGIB

Une traduction simultanée FR-NL est prévue pour le webinaire (via l’application Zoom, non disponible sur Facebook)

Si vous souhaitez obtenir les réponses à vos questions, vous pouvez les formuler pendant le webinaire via le Q&R.

Ce webinaire sera enregistré et diffusé en direct et sera accessible par la suite via le site web de l’UGIB. En participant à ce webinaire, vous acceptez les conditions d’enregistrement et de reproduction.

Ces informations sont également disponibles sur le site Internet de l’UGIB : www.ugib.be [ugib.be]

Vous pouvez diffuser cette information auprès de vos membres et de votre réseau. Bien à vous

IF/IC Analyse et Position de l’AFIU

Le dossier IF/IC est revenu sur le devant de la scène, il est aujourd’hui à l’origine d’une crispation justifiée de la part de de la profession infirmière.

L’AFIU œuvre dans les coulisses depuis 2018 tant en mettant de la pression sur l’organisme IF/IC que les différents gouvernement régionaux et fédéraux.

Nous avons rencontrés des parlementaires, des associations d’hôpitaux, des ministres et au travers de notre action au sein de l’UGIB nous avons toujours soutenu la même ligne de conduite sans malheureusement beaucoup de succès.

Pour nous cette réforme n’apporte rien à la profession infirmière si ce n’est de la frustration et un questionnement encore plus grand sur la reconnaissance de notre contribution à la société.

Dernier épisode de notre combat, avec la VVVS nous avons soutenu au dernier CA de l’UGIB une intervention de plus de l’UGIB au nom de toutes les associations d’infirmier(e)s spécialisé(e)s car il faut s’en rendre compte même si nous parlons au nom des infirmier(e)s urgentistes c’est tout(e)s les infirmier(e)s spécialisé(e)s qui sont concerné(e)s.

Vous trouverez ci dessous le contenu du courrier de ce jour. Un résumé de notre point de vue suit ainsi que le thésaurus complet de l’action de l’UGIB

Cette publication a pour objectif que chacun puisse se faire son idée sur ce changement de paradigme salarial et de ses effets.


La lecture de l’AFIU

Si la base du modèle IF/IC est « louable » et est d’ailleurs une avancée pour certains métiers hospitaliers, les grands « oubliés » de cette réforme dont l’objectif initial était d’harmoniser les barèmes entre les hôpitaux publics et privés sont les infirmier(e)s spécialis(e)s.

Plusieurs raisons sont à mettre en exergue :

1/ la base du système sépare l’activité prestée par les infirmier(e)s de leur diplôme via le principe « à activité égale, salaire égal ». Si cela peut se concevoir pour d’autres professions hospitalières, cette vérité ne se traduit pas en réalité de terrain. Oui les infirmier(e)s spécialisé(e)s ont des activités différentes, des responsabilités différentes et donc une différence salariale se justifie pleinement.

2/ Le système est décrit comme non discriminatoire pour ceux qui n’en tirent pas un bénéfice puisqu’il existe la possibilité de choisir de ne pas y entrer. Cette idée est bonne mais en réalité elle n’offre pas réellement un choix puisque d’une part aucune autorité ne peut actuellement nous garantir que les primes de spécialisations continueront a être payées et d’autre part si une évolution salariale intervient dans la nomenclature IF/IC il n’est pas prévu d’en faire bénéficier les personnes qui ne sont pas intégrées dans l’IF/IC.

3/ le système est une aberration quant à l’attractivité de la profession. Avez vous déjà vu une profession ou le professionnel se forme une année de plus avec ce que cela implique comme sacrifices pécuniers pour ne bénéficier d’aucuns avantages spécifiques liés à cette spécialisation si ce n’est des responsabilités supplémentaires ?

4/ il existe des normes en personnel spécialisé dans certains services hospitaliers qui nécessitent une poursuite des spécialisations. Ce système qui n’encourage pas la spécialisation sera rapidement à l’origine d’une pénurie d’infirmier(e)s spécialisé(e)s.

5/ les défis à relever dans les secteurs ou pratiquent les infirmier(e)s spécialisé(e)s sont eux-mêmes à l’origine des spécialisations. Il est évident que la disparition des infirmier(e)s spécialisé(e)s aura un effet sur la qualité des soins.

6/ il existe une interprétation locale de la nomenclature IF/IC qui est médiée par la volonté des hôpitaux de soit faire des économies en ne compensant pas les différences salariales, soit d’être plus attractifs en offrant le niveau IF/IC le plus élevé à tous les acteurs d’un même service.

Alors que faire ?

L’AFIU va continuer avec détermination son lobby et réclame avec l’UGIB de pouvoir donner son avis éclairé sur la question.

La loi Belge organise la concertation sociale autour d’un système qui exclu les associations professionnelles des discussions, nous devons convaincre les syndicats de nous rejoindre dans ce combat en nous mobilisant et en montrant que le monde infirmier ne souhaite pas une réforme à la va vite qui laisse des collègues sur le bas côté.

L’AFIU, la SIZ Nursing, la VVVS souhaitent un moratoire d’un an pour permettre de réaligner cette réforme sur une réalité de terrain.

L’AFIU est une association professionnelle, pas un syndicat mais après la lecture de cette publication vous avez suffisamment d’informations pour vous positionner par rapport aux actions qui sont en cours.

Yves MAULE

Réponse du ministre à la lettre ouverte du 12/05/2021 des Infirmiers Chefs et Cadres de médecine critique

Nous désespérions de recevoir une réponse mais elle est arrivée !!!

Pour mémoire, les Infirmier(e)s en Chef et Cadres des filières de médecine critique s’étaient réunis avec le soutient de l’AFIU et de la SIZ et avaient écrit un courrier au ministre de la santé publique car inquiets de l’évolution de la profession.

Ce 04 juin 2021, nous avons obtenu une réponse

Cliquez pour obtenir le document

On ne peut pas dire que ce qui se trouve dans ce courrier n’est pas encourageant néanmoins à nouveau nous ne pouvons compter que sur des engagements théoriques. Au delà des promesses les deadlines manquent.

L’UGIB a prévu de faire le suivi des promesses

De notre côté nous ne pouvons que constater les ravages de l’IF/IC quant à la valorisation des titres professionnels particuliers qui a notamment déclencher une grève ce 07/06/2021 dans le département de médecine critique d’Erasme.

Nous étions déjà intervenus auprès de l’IF/IC pour signaler cette faillite prévue du système, sans beaucoup de succès il faut l’avouer.

Nous avions été poliment écoutés et on nous avait gentiment fait remarquer qu’en Belgique la matière « salariale » était du ressort des syndicats et que nous n’avions pas voix au chapitre.

Un an plus tard, les prévisions s’avèrent justes….

Les syndicats célèbrent l’IF/IC comme une avancée, nous comme un séisme.

Quelle profession accepterait de voir son salaire réduit au nom d’une justice salariale distributive prônée par les syndicats ?.

C’est bien que les bas salaires à l’hôpital soient revalorisés, c’est une hérésie de réduire le salaire des infirmier(e)s spécialisé(e)s qui ont démontrés durant cette pandémie COVID-19 leurs savoir-faire et compétences.

La VVVS a aussi décidé de réagir à la perte de salaire subie en écrivant au ministre.

L’AFIU et la VVVS vont probablement se joindre à cette initiative puisque le ministre mentionne justement vouloir travailler sur cet aspect des choses.

Nous n’avons pas un boule de Crystal mais l’été et la rentrée seront chaud.

Réponse du ministre de la Santé Publique à l’interpellation de l’UGIB

Résumé de l’entrevue du 17/05/2021

Monsieur Vandenbroucke,

Cher Jan,

Cher Tom, bonjour,

Je me permets de revenir vers vous suite à notre dernière rencontre.

Avez-vous eu l’occasion d’avancer sur les points évoqués ?

J’avais noté quelques échéances en regard des éléments discutés, je vous les replace ci-après :

  *   La concrétisation du fonds des blouses blanches (d’ici fin juin – canevas de contrôle de bonne attribution)

  *   La finalisation des accords sociaux

     *   IFIC et titres professionnels particuliers et qualifications professionnelles particulières. (d’ici fin juillet)

  *   L’attractivité de la profession (Gt d’ici fin mai)

  *   Le soutien psychologique (réponse plus formelle d’ici mi-juin)

  *   La représentativité de la profession (moyen et long terme, sauf pour la représentativité au sein des réseaux hospitaliers)

  *   Les normes d’encadrement(moyen et long terme)

  *   La formation(moyen et long terme)

Notre communication a rassuré, mais la pression du terrain est très forte.

Les menaces, la volonté d’arrêts de travail et autres manifestations se font de plus en plus présentes.

Les communications qui entourent les avancées concernant les MACS (ex. : en annexe) ne donnent pas raison à une discussion comme nous pouvons avoir.

La dernière communication syndicale n’arrange rien au débat non plus.

Loin de moi l’idée de menacer d’une quelconque manifestation ou grève, mais, force est de constater qu’il est vraiment urgent d’apporter des réponses aux différents points soulevés.

L’échéance du 01/07 arrive à grands pas pour l’IFIC et les infirmiers spécialisés (e.a.) attendent des réponses claires.

La majorité des associations professionnelles et la profession attendent des réponses concrètes.

Merci pour votre soutien et pour votre compréhension.

Bien à vous.

Réponse du cabinet

Cher Monsieur Dufour,
En réponse à votre courrier du 24 mai 2021, vous trouverez ci-dessous un récapitulatif des actions qui sont (ou ont été) menées à court terme :

  1. Fonds blouses blanches (FBB)
    Les rapports concernant l’affectation 2020 des plus de 150 hôpitaux sont en cours d’analyse. Sur la base de celle-ci, un rapport de synthèse sera également établi à l’attention du Parlement et des partenaires sociaux, comme le prévoit la loi. Vous recevrez également ce compte rendu.
    Pour ce qui est des rapports et évaluations futurs, des arrêtés d’exécution doivent être élaborés, comme le prévoit également la loi. Nous vous tiendrons informés.
  2. Accord social (secteurs fédéraux de la santé)
    En ce qui concerne l’implémentation IFIC, le groupe de travail tripartite examine actuellement des pistes concrètes en vue d’une valorisation (supplémentaire) des spécialisations infirmières. La priorité sera donnée aux personnes qui se trouvent aujourd’hui dans la catégorie 14 de l’IFIC. Une estimation budgétaire à cet égard est en cours de préparation, y compris pour les catégories IFIC dites « supérieures » (15 et plus).
    Une première réunion du groupe de travail « attractivité » s’est en outre tenue le 26 mai 2021. Ce groupe de travail s’inscrit dans le volet « amélioration qualitative des conditions de travail » décrit dans l’accord social. L’étape suivante consistera à rédiger une note conceptuelle comprenant des mesures concrètes qui peuvent également être mises en oeuvre à court terme.
  3. Soutien psychosocial
    L’organe local de concertation sociale peut aujourd’hui décider d’utiliser le solde du FBB à cette fin, ce qui nous semble être un emploi utile. Cet aspect sera également pris en compte dans l’utilisation ultérieure des ressources du FBB.
  4. Implication/représentation
    L’implication des infirmiers au niveau des réseaux hospitaliers sera intégrée à
    l’élaboration et l’opérationnalisation des réseaux.
    Nous vous prions d’agréer, Cher Monsieur Dufour, l’expression de nos meilleurs
    sentiments.

Congrés de simulation médicale ULiège

2ème congrès en simulation médicale organisé par le Centre de Simulation Médicale de l’ULiège, en partenariat avec la SoFraSimS. Ce congrès aura lieu en ligne, en français, le vendredi 22 octobre 2021 et permettra de suivre des séances plénières, mais aussi de participer à divers ateliers pratiques.
Il abordera des thèmes tels que les dernières innovations dans les techniques/modalités de simulation, l’amélioration de la pratique de débriefing et les compétences de teamworking.
Tout le détail de cette journée se trouve sur le site web https://www.simulationcongress.uliege.be/

CA 2021/2023

Suite au récent vote pour le renouvellement du CA, celui-ci est connu.

Vous trouverez toutes les infos sur le nouveau CA qui officiera de 2021 à 2023 à l’adresse suivante

L’élection du Bureau (président, vice-président, Secrétaire, Trésorier) aura lieu fin du mois de mai. Pour rappel, les postulants proviennent du CA élu et sont eux mêmes admis dans ces fonction à la suite d’un vote du CA.

Le 12 mai, la fête de l’infirmier(e) vraiment ?

L’AFIU a collaboré avec la SIZ ainsi qu’avec les Infirmier(e)s en Chef de service d’Urgences et de Soins Intensifs pour interpeller le ministre de la santé publique de la situation pénible que subissent les infirmier(e)s travaillant aux Urgences et aux Soins Intensifs. (ainsi que dans les autres services impactés par le COVID-19)

L’AFIU n’est pas un syndicat mais nous ne pouvons pas rester insensible à ce que vivent tous les infirmier(e)s au quotidien donc,

Non, le 12 mai ne ne serons pas à la fête !!!!

Nous souhaitons maintenant qu’un focus soit mis sur les éléments que nous soulevons depuis des mois : des conditions de travail plus que pénibles, une tension permanente qui se répercute sur notre vie privée. Nous encourageons le Ministre de la Santé à la mise en place d’un soutien à la formation SIAMU et une reconnaissance adéquate du niveau de responsabilité que nous assumons au quotidien aussi bien financière qu’en ce qui concerne la pension, une adaptation de l’IF/IC,….

Ce 12 mai à 11h, nous vous encourageons à montrer votre mécontentement dans vos services en utilisant une solution créative qui n’aura pas d’impact sur nos patients ( genou à terre, port de brassart noir, une minute de silence,….) et de communiquer cela autour de vous

Voici le courrier envoyé au ministre fédéral de la santé.