All posts by Yves Maule

Actions de l’AFIU, AR en vue d’autoriser les personnes non légalement qualifiées à exercer

L’AFIU participe activement à l’action de l’UGIB.https://www.ugib.be/fr/

Pour rappel il s’agit de l’Association des Associations Infirmières Belges au sein de laquelle l’AFIU (Yves MAULE) occupe le poste de Secrétaire du Conseil d’Administration.

L’AFIU est aussi représentée au sein de la chambre francophone (Sébastien Sohet). Cette chambre donne la vision « francophone » dans les matières gérées par l’UGIB.

Nous avons opté depuis un certains temps pour un mode de fonctionnement qui soutient les communications et les actions de l’UGIB car nous participons à leurs élaborations.

C’est la raison pour laquelle nous relayons en première ligne les communiqués de l’UGIB mais cela ne nous empêche pas de relayer notre avis sur les dossiers que nous traitons au sein de l’UGIB.

En ce qui concerne l’AR qui vient d’être publié, notre position est claire :

  • Nous comprenons la situation de menace extrême (les urgences sont en première ligne de cette situation)
  • Nous voulons être soutenants, mais pas de passage en force non concerté ; nous trouvons les éléments amenés par cet AR non contributifs à améliorer la situation. Donc OUI à du soutien, NON à de la délégation forcée.
  • Nous avons déjà défini notre vision et avons pu faire valoir notre avis lors des débats au sein de l’UGIB

Pour que vous puissiez mieux comprendre les positions actuelles, vous trouverez en annexe les fondements de l’action de l’UGIB en ce qui concerne ce dossier c-à-d les propositions que nous avons faites au travers de l’UGIB pour améliorer la gestion de la situation ainsi que les amendements proposés qui n’ont pas été pris en compte.

L’attention se focalise sur le Ministre de la Santé Publique, mais il est à noter que cet AR ne provient pas en ligne directe de son cabinet, il s’agit d’un document élaboré par des parlementaires issus de TOUS les partis politiques qui assurent actuellement la majorité fédérale. (118 voix POUR / 39 CONTRE)

Nous pensons qu’il est temps que les gouvernements successifs se rendent compte que l’on ne règle pas le problème complexe de cette pandémie en édictant un AR qui n’a pas de sens sur le terrain et SURTOUT qu’une solution stable doit être envisagée pour les soins de santé au sens large et pour le métier d’infirmier en particulier. Si cela avait été fait, le gouvernement ne se retrouverait probablement pas dans cette situation d’urgence.

Chaque infirmier.e qui travaille au sein d’un service d’urgence dispose d’une expertise qui en fait un acteur de soins UNIQUE et irremplaçable.

Nous savons que nous avons besoin de bras mais il faut faire face à la réalité de la sortie du qualitatif au profit du quantitatif et nous ne pouvons pas laisser dire dans un AR que l’aide qui va être apportée a pour objectif de maintenir la qualité des soins mais bien pour passer d’une situation d’urgence individuelle à une situation d’urgence collective dont les objectifs ne sont pas superposables.

Nous continuerons à soutenir les actions qui ont une plus-value sur le terrain et à critiquer celle qui ne l’ont pas.

Au travers de ses relais politiques, l’AFIU a proposé :

  • la défiscalisation des heures supplémentaires et de l’indemnisation des Congé Annuel non pris. Il n’est pas normal de faire endurer au personnel soignant la double peine de devoir abandonner ses temps de repos et d’être en plus taxés dessus.
  • de donner des Visa temporaires aux professionnels de la santé qui résident sur notre sol et qui sont en attente de traitement de leur dossier.

Plus spécifiquement pour les urgences l’AFIU a publié une série de recommandations que vous pouvez retrouver ici : http://afiu.be/actualites/afiu-recommandation-covid-10-2020/

Nous espérons que ce gouvernement va enfin comprendre la portée de nos actions.

Pour le CA de l’AFIU

Yves MAULE

Président

AFIU Recommandations COVID 10/2020

L’AFIU est une association professionnelle à caractère scientifique. Elle a donc entre autre pour objet d’émettre des avis et de traduire des guidelines dans le domaine de la médecine d’Urgences.

L’AFIU s’est penché sur a situation COVID actuelle et a élaboré une synthèse des meilleures recommandations en la matière basée sur l’expérience de terrain et sur les publications scientifiques

Publication CTAI concernant la fonction de Triage

La Commission Technique de l’Art Infirmier vient de publier un avis concernant la fonction de triage au sein d’un service d’urgences.

En résumé, le triage est une fonction qui doit être exclusivement dédiée au personnel ayant accès à l’Annexe IV ( TPPSU ou assimilé), une formation adéquate et une ancienneté sont identifiés comme nécessaire à l’implémentation et enfin si un infirmier(e) TPPSU est dans la fonction de TRI il faut prévoir une permanence supplémentaire d’un infirmier(e) TPPSU au sein du service.

Pour rappel, les avis de la CTAI sont considérés par les tribunaux comme de la jurisprudence.

Vous pouvez trouver l’avis dans ce document qui n’est pas encore disponible sur le site du SPF Santé Publique. L’avis porte le n°19.

Enquête AFIU/SIZ sur votre salaire

Si comme nous, vous avez été choqués par les chiffres publiés par RTL-TVI concernant le salaire infirmier, donnez-nous l’opportunité de répondre en réalisant cette enquête ANONYME.

En effet, nous nous sommes aperçus que les seules bases de réponses que nous pouvions fournir étaient des échelles barémiques qui ne sont pas le reflet de la réalité de votre quotidien.

Si vous avez un peu de temps, remplissez de la manière la plus fiable possible ce questionnaire. Il est disponible jusqu’au 21 juin. Les résultats seront publiés sur le site de l’AFIU et de la SIZ.

http://survey.afiu.be/index.php/382744?newtest=Y&lang=fr

UGIB et Fonds « Blouses Blanches »

Le 05 Novembre 2019 l’UGIB faisait des recommandations sur l’utilisation du Fond « Blouses Blanches ». 6 mois et une pandémie plus tard force est de constater que cela n’a pas beaucoup bougé, qui plus est des bruits de couloirs parlant d’une réorientation de ce fond pour lutter contre la pandémie ou l’utilisation exclusive dans le cadre du Maribel Social au lieu d’un financement structurel au travers du Budget des Moyens Financiers de l’Hôpital nous inquiète. Soutenue par l’AFIU, l’UGIB interpelle le gouvernement et demande au parlement de suivre les recommandation du Conseil Fédéral des Etablissements Hospitaliers qui permettraient aux Hôpitaux d’ajouter des effectifs infirmiers dans toutes les unités de soins

ACTION de L’UGIB soutenue par l’AFIU

L’UGIB au sein de laquelle est représentée l’AFIU oeuvre pour le retrait des AR que nous considérons comme imbuvables mais au-delà de cette action, des propositions constructives ont été faites aux différents ministres de la Santé dans le cadre du suivi de la pandémie COVID-19. Vous trouverez ci dessous les courriers. Les études citées dans ces documents sont en cours de publications.

AR COVID « Réquisition et Art Infirmier »

Cher(e)s membres, cher(e)s collègues,

L’AFIU n’a pas vocation syndicale, notre association a pour objet de « défendre la qualité des compétences des infirmier(ère)s travaillant dans les services d’urgences ainsi que l’excellence de l’enseignement qui formera les soignants de demain« .

Nous n’avons pas l’habitude de réagir à chaud à l’actualité mais cette fois-ci, trop c’est trop.

Comme vous, nous avons découvert les 2 Arrêtés Royaux (AR) qui viennent d’être validés par le gouvernement et qui frappent de plein fouet notre profession avec pour justification la crise COVID.

Nous pensons que la profession infirmière a fait la démonstration de sa capacité lors de la gestion de la première vague de patients COVID et l’AR de réquisition est une insulte à notre implication au quotidien. Nous n’avons à ce jour aucun exemple d’infirmier(e) ayant refusé de prendre en charge des patients. Que du contraire, tous nous avons fait front avec le professionnalisme caractérisant notre profession, sacrifiant parfois notre vie de famille, prenant des risques pour notre santé et accumulant parfois deux temps plein sur les deux derniers mois.

Que dire de l’AR qui permet à des non professionnels de la santé de prester des actes infirmiers.

Nous ne savons pas s’il faut en rire ou en pleurer….

Il a été démontré à de multiples reprises lors de cette crise que remplacer un(e) infirmier(e) au chevet d’un patient COVID par un autre professionnel est compliqué, voire impossible….

Nous ne sommes pas corporatistes mais c’est un simple constat de terrain : quatre années de formation, voire six, ne sont pas substituables par quelques heures aléatoires non structurées de formation sur le terrain.

Il est vrai que lors de cette crise nous avons été aidés par des non-infirmiers, mais ils ont repris des activités non-infirmières pour lesquelles nous nous battons depuis des années pour les transférer à d’autres professionnels hospitaliers.

Enfin, nous aimerions connaitre la réaction des médecins et des autres professionnels de la santé si on agissait de la sorte en transférant aux infirmiers  leurs compétences….

Oui les infirmiers sauvegardent la vie des patients par une présence de tous les instants… mais plutôt que la publication de ces deux AR, ce que nous attendons de l’action politique, c’est du support.

Ce gouvernement et les précédents n’ont eu cesse de faire des économies impactant au passage notre profession. Alors que nous alignions des études démontrant l’importance d’un staffing adéquat pour sauver des vies, le silence des politiques et spécialement de ce gouvernement est assourdissant.

         En conclusion, nous réaffirmons l’hérésie de cette disposition même si la justification est l’anticipation, nous encourageons toutes les personnes qui applaudissent à 20h chaque soir à manifester leur mécontentement pour que ces deux Arrêtés Royaux soient retirés et nous encourageons les infirmier(e)s à rejoindre les associations professionnelles qui les défendent au quotidien.         

Le Conseil d’Administration de l’AFIU asbl.

COVID-19 ET INFIRMIERS – VOTRE TRAVAIL ET VIE PRIVÉE

Madame, Monsieur,    

Les évènements liés au coronavirus affectent vos conditions de travail et votre vie privée. A quel point ? Nous voulons vous donner la parole. Faites-nous part de votre expérience en répondant à ce questionnaire. Cela vous prendra environ 15 minutes.


Ce questionnaire est destiné à toutes les infirmières et tous les infirmiers en Belgique.

Pierre Smith, infirmier et chercheur doctorant en santé publique, Institut de Recherche Santé et Société, UCLouvain : pierre.smith@uclouvain.be

Arnaud Bruyneel, infirmier et chercheur doctorant en santé publique à l’ULB, SIZ Nursing : arnaud.bruyneel@ulb.be

https://uclouvainph.qualtrics.com/jfe/form/SV_8wZT8IGlAGTA2Gx